Ennui

Ma vie, mon oeuvre…

Archive for septembre 2005

Marinant

with 23 comments

La disposition de ma cuisine m’oblige à réfléchir à la meilleure
manière de faire ma vaisselle.

Voyez-vous, ma cuisine dispose d’un seul évier, surplombé d’un robinet.
Précisons que je ne dispose pas d’une machine à laver la vaisselle.
La vaisselle sale s’entasse donc généralement dans l’évier, attendant
d’être lavée. À droite de l’évier se trouve un espace où faire sécher
la vaisselle une fois lavée. Cet espace, si la vaisselle prend du temps
à être faite, peut également servir à recueillir des ustensiles sales,
en plus de ceux contenus par l’évier. Au dessus de cet espace plus ou
moins vide se trouve, attaché au mur, un séchoir à verre. À côté de
l’évier se trouver un sèche-couverts en plastique orange clair.

Le plus souvent, donc, les verres s’entassent dans l’évier, tandis que
les assiettes s’empilent sur le côté, que les couverts baignent dans
l’eau contenue par certains verres larges et solides, et que les
casseroles restent sur la gazinière, leur contenu marinant dans un
liquide savonné permettant d’enlever plus rapidement la graisse une
fois la vaisselle en cours.

Je fais ma vaisselle selon un ordre qui me semble logique. Il m’en en
effet impossible de laver les assiettes, et encore moins les casseroles
ou saladiers, tant que l’évier n’est pas vide. Il me faut donc d’abord
le vider, donc laver les verres, donc en tout premier laver les
couverts qu’ils contiennent.

Mon trouble survient lors de l’usage de l’éponge. Idéalement, cette
éponge ingurgite suffisamment de liquide vaisselle, étendu au préalable
et par mes soins sur le côté mou, pour que je puisse me servir du côté
grattant (vert) et mieux laver les couverts. Hors, au premier coup
d’éponge, le risque est grand de voir le liquide vaisselle ne pas avoir
imbibé l’éponge. Frotter les couverts avec le côté vert ne les laverait
donc pas efficacement.

J’ai trouvé la solution en lavant, avant même les couverts, pourtant
logiques premiers, un autre ustensile, si possible petit et contendant,
comme une coupelle ou une assiette à dessert. En frottant cet élément
petit et léger, et donc capable d’être lavé malgré la présence des
verres et des couverts, je fais travailler l’éponge, qui se retrouver
fort bien imbibée au bout de quelques coups sur la surface intérieure
d’icelui.

Ceci fait, je peux laver mes couverts le coeur léger, sachant que la
surface verte diffusera correctement l’eau savonneuse. Par extension,
toute ma vaisselle en profite.

J’en suis ma foi fort aise.

Publicités

Written by Ennui

23 septembre 2005 at 15:52

Publié dans u-blog

Phosphorescente

with 11 comments

De temps à autres, des agents de l’ordre public sont punis, et placés
sur le chemin vers mon lieu de labeur pour ouvrir la voie aux piétons
impétueux. Cela dure rarement plus d’une journée.
En tant normal, les gens traversent la 4-voies dès qu’il n’y a plus de
voitures en phase d’arrivage sur la première route, et font une pause
au milieu si la deuxième est occupée. Je fais bien sûr de même, pressé
que je suis de mériter mon salaire.
Mais, les jours de punition policière, quand les autres franchissent le
passage à l’envi, je ne peux m’empêcher d’attendre que notre ami à la
tenue jaune phosphorescente se place sur le chemin pour m’autoriser à
passer. Je ne me sens certes pas plus en sécurité, mais je me mets
simplement à sa place : ça me ferait de la peine que les gens passent
sans tenir compte de mon dur travail.

Je suis trop gentil. Je mérite de faire annuler divers PV pour ce
geste, PV que de toute manière je n’ai pas encore reçu donc là encore,
je fais preuve de patience.

Written by Ennui

19 septembre 2005 at 10:35

Publié dans u-blog

Indique

with 14 comments

Le compteur électrique de mon appartemment indique de manière assez
sonore ses entrées et sorties dans le territoires des heures de nuit.
A 22h30, au « clac » de sa part, je ne peux m’empêcher de m’exclamer
« MOINS CHER! » Et d’allumer toutes les lampes dans une frénésie digne
d’un 25 décembre.
Par contre, quand j’entend le « clac » de 6h30 (du matin, oui), c’est
plutôt « maieuh, pourquoi j’arrive pas à dormir ? »

Written by Ennui

8 septembre 2005 at 18:48

Publié dans u-blog