Ennui

Ma vie, mon oeuvre…

Archive for février 2006

Haine

with 22 comments

La haine que me porte ce distributeur me sidère.

Deux fois.

Je me crois maudis.

Publicités

Written by Ennui

24 février 2006 at 11:40

Publié dans u-blog

Tchou-tchous

with 19 comments

Par un coup du sort, je me suis aperçu que correspondait tant l’avance
de l’horloge de mon four à micro-ondes par rapport à celle de ma
Freebox, le temps qu’il me faut pour me brosser les dents, et celui
nécessaire à mon parcours entre mon logis et la gare locale, celle qui
me mène sans tchou-tchous dispendieux vers des destination exotiques,
par exemple Suresnes.

Il me devient donc possible, d’un regard vers le micro-ondes, de savoir
l’heure qu’il sera quand j’aurai fini de me brosser les dents, ou bien,
si je pars aussitôt, à quelle heure j’arriverai à la gare. J’entrevois
dès lors moult possibilités, et puis mieux préparer mes activités
immédiate, sachant dès lors ce que l’avenir me réserve.

Mon four à micro-ondes, c’est ma machine à voyager dans le temps.

Written by Ennui

13 février 2006 at 19:44

Publié dans u-blog

Gazelle

with 34 comments

Sentant le fort potentiel local pour les récits de mes aventures snickersques, je me dis que.

Je savais en approchant la machine qu’il n’y aurait pas de Snickers :
le préposé au rechargement, bien que le plus souvent invisible, ne
semble pas porté sur mon apport standard en lipides. Je m’étais donc
décidé à l’avance sur un Raider.

Quelle ne fut donc point ma surprise de trouver une rangée entière de
Snickers, correctement alignée pour subir ma haine dentaire, si l’envie
s’en présentait ? Elle fut, en tout cas.

Mais la joie abyssale provoquée par cette vision bénite fut de courte
durée, car j’apercevais alors, au premier rang de cette rangée de
Snickers, une barre félonne : un Mars.

Mettez-vous seulement à ma place en cet instant : que faire ? Rester
sur ma conviction première, et prendre un Raider seulement à moitié
désiré (mais il y a deux barres, donc deux moitiés font un désir
entier, non ?) ? Prendre ce Mars maudit, et le manger en ravalant mes
larmes de m’être une fois de plus fait eu par le sort, le hasard, et le
service de remplissage des distributeurs réunis ? Me cacher derrière le
poteau à attendre le prochain venu, espérant qu’il prendrait le Mars,
et surgir alors tel au fauve en quête d’une gazelle, tapant
compulsivement le code de la rangée idoine, afin de ne laisser à nul
autre la possibilité d’être le premier à manger un Snickers
aujourd’hui, non sans avoir auparavant utilisé le crâne de l’acheteur
de Mars comme objet contendant à destination du mur le plus proche,
seul exutoire disponible et capable de me soulager de cette longue
d’attente dans le noir obscur ? Retenir ma respiration jusqu’à ce que
le Mars se transforme en Snickers de son propre fait ? Appeler le
service de remplissage pour exprimer mon désarroi lacrymal ? Quitter
cette entreprise incapable de me fournir un environnement de travail a
même de protéger ma santé mentale, comme me le garantit l’article
L230-2 du code du travail ?

Ne sachant que faire, j’ai agit par automatisme. J’ai glissé ma clef, tapé le code 6B.

Le Mars est tombé. Un Snickers a pris sa place.

L’enfer, c’est le suivant.

Written by Ennui

7 février 2006 at 11:24

Publié dans u-blog